{ Street Fighter II: le Film } Gisaburo Sugii

Street Fighter II: le Film - Gisaburo Sugii
Street Fighter II: le Film - Gisaburo Sugii
Une adaptation cinématographique qui manque de punch.

Je me souviens encore, lorsque j'étais adolescent, passer des après-midi chez des amis pour jouer à Street Fighter II, véritable pilier du jeu de combat dont le gameplay a influencé nombres d'autres productions. Je me vois encore marteler les touches de la manette Super Nintendo dans tous les ordres possibles, dans l'espoir de dénicher des coups spéciaux. Il n'y avait aucun doute que j'allais passer un bon moment devant le film, dont les bons sentiments auraient été en partie propulsés par la nostalgie. Malheureusement, l'ennui était omniprésent et j'observais, las, le compteur des minutes avancer au ralenti.

Mauvaise surprise en fin de visionnage, donc. Le scénario est creux, tout autant que les personnages. Nous parlons évidemment d'un jeu dont l'histoire est, à l'origine, complètement secondaire en raison de son genre. Cependant, l'occasion était justement parfaite de monter un scénario quasiment libre de toute contrainte. De plus, le dénouement de l'histoire souffre de prévisibilité. Du côté sonore, les phases d'action sont accompagnées de musiques rock bienvenues, mais cela ne suffit pas à insuffler assez de rythme. Un comble pour une adaptation cinématographique d'un jeu vidéo de combat !
Et, inexcusable, on relève des erreurs dans les noms des personnages (M. Bison n'est pas Vega !). 

En terme de qualités, il est à admettre que les plans larges mettant les décors en valeur sont très soignés et flattent l'oeil. L'animation est plutôt de bonne facture, les personnages sont tout à fait reconnaissables, et leurs attaquent spéciales lancées durant les phases de combat sont respectées. Ces trois points positifs me laissent dire que le film est à réserver aux "die-hard fans", qui seront potentiellement comblés par le fan service. En effet, la moitié des personnages phares de la saga semblent présents dans le seul but de faire bonne figure. Le résultat est d'autant plus navrant en sachant que Capcom eux-mêmes ce sont chargés de l'adaptation.

NOTE : 3/10