Kill Bill vol.1 - Quentin Tarantino

{ Kill Bill: Vol. 1 } Quentin Tarantino

J'ai toujours eu du mal avec Quentin Tarantino. Ce n'est pas que je n'aime pas ses films. J'ai apprécié Pulp Fiction, Inglorious Bastards, ainsi que Boulevard de la mort. Mais en sortant des salles sombres, je me pose toujours ces questions: "Qu'est-ce que je viens de voir ? Pourquoi ci ? Pourquoi ça ?". En effet, le recours fréquent à l'ultra-violence m'a toujours dérangé. [...]

If I Stay - R.J. Cutler

{ If I Stay } R.J. Cutler

Ne voyez en ce titre aucun sous-entendu érotico-pornographique. Lorsque j'écris "film d'adulte", je souligne l'événement tragique mais tout aussi inévitable sur lequel If I Stay repose: la perte de ses propres parents. Ici, il n'est pas question de mort naturelle et de vieillesse, il s'agit d'un malheureux accident de voiture mettant toute la famille à l'amende. Quatre personnes de différents âges vont donc se retrouver sur le billard, et leur va état fluctuer tout le long de la pellicule. [...]

Das Experiment - Oliver Hirschbiegel

{ Das Experiment } Oliver Hirschbiegel

Das Experiment porte parfaitement son nom à bien des égards. L'histoire est simple mais particulièrement vicieuse: un groupe de scientifiques souhaite réaliser une expérience avec des règles à respecter, et ratisse à gauche - à droite afin de trouver des cobayes de différents horizons. La petite équipe enfin choisie, deux groupes sont établis: les matons et les prisonniers. Tous se tiendront dans une prison factice réalisée pour l'expérience, dont le fondement n'est pas sans rappeler celle de Stanley Milgram. [...]

Moon - Duncan Jones

{ Moon } Duncan Jones

Le synopsis de Moon, réalisé par le fils de David Bowie a.k.a Duncan Jones, est plutôt tentant sur le papier. On met alors le long-métrage en route et, surprise, on nous présente l'intérieur d'un vaisseau, ou plutôt ce qui semble être une station spatiale installée sur la Lune, qui n'est pas sans rappeler certaines références du genre spatial tel que Alien. Ce n'est d'ailleurs pas l'unique clin d'œil au bébé de Ridley Scott, mais vous ferez mieux le constat vous-même. [...]

The Evil Dead - Sam Raimi

{ The Evil Dead } Sam Raimi

Il y a quelques mois, j'ai vu Evil Dead. Le tout nouveau, tout propre, bien filmé, à la photographie captivante mais aux personnages neuneus et pas très futés. Et puis hier soir, je me suis dit mince, il faut quand même que je visionne l'original qui est, semble-t-il, une référence historique. Désormais, je sais ce qu'est un film d'horreur. [...]

Prometheus - Ridley Scott

{ Prometheus } Ridley Scott

Prometheus, j'appréhendais ton visionnage. On en a dit du bien, on en a dit du mal, on a dit aussi qu'il existait un lien avec Alien, mais également qu'il était bien riquiqui, du genre fan-service. Mais finalement, j'ai bien fait de te regarder, toi et ton univers sombre, étouffant mais lisible, à la réalisation inspirée et aux effets spéciaux maîtrisés. [...]

Sucker Punch - Zack Snyder

{ Sucker Punch } Zack Snyder

Difficile de cerner Sucker Punch et de trouver ses repères tant les influences semblent nombreuses, et régurgitées de façon parfois maladroite. Après une superbe introduction à la photographie impeccable, sur fond d'une reprise rock de Sweet Dreams (Are Made of This), le film siège au sein d'un hôpital psychiatrique pas tout à fait comme les autres. Le spectateur, rapidement, comprend que cette structure masque et abrite un business plus sombre, plus malsain : le proxénétisme. [...]

Pacific Rim - Guillermo del Toro

{ Pacific Rim } Guillermo del Toro

Pacific Rim regorge de références cinématographiques et vidéo-ludiques cultes. En effet, le film de Guillermo Del Toro met en avant des combats épiques entre des robots contrôlés par des humains, et des créatures extraterrestres géantes venues d'une faille dimensionnelle. Difficile de ne pas penser, par exemple, à Godzilla, Power Rangers et autres "super sentai". [...]

The Lost World : Jurassic Park - Steven Spielberg

{ The Lost World: Jurassic Park } Steven Spielberg

Cette suite directe de Jurassic Park est d'une grande frustration. Si le prétexte pour repartir à la croisée des bestioles écailleuses est un peu léger, la première heure du film est pourtant prenante et agréable. Très vite, on constate que les effets spéciaux sont d'une qualité nettement supérieure à l'aîné. Les textures et les mouvements des animatronics sont davantage crédibles, et la bande bénéficie d'une 3D propre, relativement sensationnelle pour l'époque par ailleurs. On ouvre grand nos mirettes face à un paysage verdoyant, serein et attrayant. Cette facette d'exploration lance très bien l'histoire, et on se retrouve avec des yeux de gosse fasse à cet univers luxuriant. [...]