{ The Attraction to All Things Uncertain } Tweaker

Chris Vrenna - The Attraction to All Things Uncertain
Chris Vrenna - The Attraction to All Things Uncertain
Un rock industriel moins mécanique pour plus d'humanité.
À la fois électronique, industriel, rock, bruitiste ou encore ambiant, le projet de Chris Vrenna pourrait être perçu comme une chimère constituée par l'ensemble des groupes avec lesquels il a travaillé : Nine Inch Nails, Marilyn Manson, KMFDM, Skinny Puppy, Pigface, et plus récemment Army of the Universe... de belles pointures de la musique rock et industrielle en somme.

Les morceaux s'enchaînent de façon très fluide, intelligible, et le mixage se révèle très travaillé et méticuleux. Toutefois, la diversité n'est pas mise de côté, bien au contraire. En effet, on peut être basculé d'un titre au riff de guitare lourd, à une bizarrerie robotique (Microsize Boy) pénétrante, en passant par une instrumentale éthérée et apaisante. Le disque ne paraît aucunement disparate, car tout semble avoir été calculé à la fréquence près pour que l'écoute se déroule sans entrave, malgré les différents genres musicaux passés au mixeur. La concordance des sonorités synthétiques et des samples entre chaque morceaux n'y sont pas pour rien.

The Attraction to All Things Incertain est un disque qui s'écoute à toutes occasions. Du spleen à l'hypersensibilité (Take Me Alive), de la relaxation au réveil brumeux - Full Cup of Coffee porte plutôt bien son nom - il est possible de trouver son compte au sein de chaque morceau grâce à des émotions, des états d'âmes ou des humeurs distinctes. Un album tout en polyvalence donc, qui n'omet pas pour autant de lier chacune de ses gemmes.

Les collaborations avec les différents artistes sont les bienvenues et permettent d'échafauder une palette sonore variée grâce à des musiques vivantes et organiques. Cependant, elles n'ont pas la noirceur et la viscéralité des chansons de Front Line Assembly ou de Skinny Puppy, mais l'on peut en percevoir une certaine influence notamment sur Empty Sheet of Paper, plutôt lancinant.

En clair, Tweaker offre un album inventif craquelant quelque peu les codes de la musique indus. Moins froide, moins mécanique et un peu plus humaine, la patte sonore de Chris Vrenna démontre une réelle réflexion sur les genres qu'il affectionne et son parti-pris se révèle extrêmement plaisant pour nos tympans.

 

À ÉCOUTER :

- Microsize Boy
- Take Me Alive
- Swamp

Sortie : 18/09/2001
Label : Six Degrees

NOTE : 9/10