{ The Pale Emperor } Marilyn Manson

Marilyn Manson - The Pale Emperor
Marilyn Manson - The Pale Emperor
Retour d'une rockstar affranchie de sa stagnation artistique.

Pour son nouvel album, le "Révérend" s'est entouré d'un nouveau personnel, son plus fidèle acolyte Jeordie White aka Twiggy Ramirez étant pour une fois relégué au second plan. Nombreuses sont les inspirations que l'on peut palper dans ce disque, à commencer par ses trois derniers albums. The Pale Emperor semble être une synthèse musicale et à la fois un réel développement de ce qu'il a pu accomplir ces dernières années. On ressent ainsi une conclusion et à la fois un nouveau commencement, une vraie nouvelle direction artistique.

Le glam rock, le blues, le heavy metal ou encore le rock psychédélique se côtoient avec brio dans une emprunte crasseuse rappelant l'âge d'or de Holy Wood. La construction des chansons est nettement plus évolutive que sur ses précédents efforts musicaux. Exit le schéma traditionnel : les musiques sont davantage vivantes, viscérales, parfois même tortueuses. Le synthétiseur est utilisé avec parcimonie mais surtout avec justesse. Il s'en dégage alors des atmosphères cinématographiques profondes et bienvenues. C'est sans surprise que Killing Strangers, titre d'ouverture de The Pale Emperor, a rejoint la bande originale du film John Wick en 2014.

 Il en va de même avec la voix de Marilyn Manson qui est au plus beau fixe. Tantôt glam, tantôt éraillée (Killing Strangers), tantôt écorchée (Warship My Wreck), voire rentre-dedans (Deep Six), MM nous balade d'ambiance en ambiance avec succès et jubilation pour nos oreilles. Musicalement, The Pale Emperor est surprenant et très cohérent. Il est de même enveloppé d'une photographie et d'un univers digne de ce nom, instaurant une nouvelle ère comme au bon vieux temps. Nombre de messages semblent être distillés un peu partout : dans les paroles, dans les titres des chansons fort mythologiques ainsi que dans toute la signalétique graphique.

Le nouvel effort musical de l'artiste délivre donc beaucoup de puissance, de sensibilité, d'intelligence, et d'originalité. The Pale Emperor est un grand disque, osé et burné, qui s'accroche aux tripes contre notre gré. Cette nouvelle collaboration avec Tyler Bates semble lui avoir permis de s'émanciper pleinement, et l'on retrouvera à coup sûr ce nouveau disque dans la liste des albums mythiques de la shock-rockstar.

À ÉCOUTER :

- Killing Strangers
- The Mephistopheles of Los Angeles
- Cupid Carries a Gun

NOTE : 8/10